Le porte-parole du parquet au tribunal de première instance de Tunis, Sofiène Sliti, vient de confirmer à ShemsFM, l’arrestation du présentateur de télévision Samir Wafi.

La même source précise que Wafi est actuellement en garde à vue. Il est accusé de corruption, d’escroquerie et de blanchiment d’argent sur la base de l’article 87 du Code pénal.

Sofiène Sliti a précisé que cette affaire n’a rien à voir avec la guerre contre la corruption menée par le chef du gouvernement et ayant conduit à l’arrestation de plusieurs suspects. L’affaire a été initiée par le procureur de la République suite à des soupçons de corruption.

Sliti a ajouté que la brigade de la Garde Nationale de l’Aouina a été chargée de l’enquête qui suit son cours.

Article 87 : Toute personne ayant abusé de son influence ou de ses liens réels ou supposés auprès d'un fonctionnaire publie ou assimilé et qui aura accepté, directement ou indirectement des dons, ou promesses de dons, ou présents, ou avantages de quelque nature que ce soit en vue d'obtenir des droits ou des avantages au profit d'autrui, même justes, est puni de trois ans d'emprisonnement et de trois mille dinars d'amende. La tentative est punissable.

Amine Bouneoues